2019 10 26 Saint Privat de Vallongue

 LE MOT D' ALAIN L

   

     Parodiant Ferrat, chantant ces Cévénnes qu’il aimait tant, on aurait pu écrire « que la montagne est belle ». Certes « l’automne vient d’arriver » mais il nous a gratifiés, aujourd’hui, de tout ce qu’il a de plus beau. 

- Une lumière donnant à ces reliefs escarpés toute leur majesté.
- Les couleurs éclatantes du feuillage allant du vert, à l’ocre, et au rouge.
- Des ruisseaux en cascade alimentés par les pluies récentes.
- Ces hameaux aux maisons de schiste qui ont vu certes partir ceux que la pauvreté a chassés, mais qui malgré tout continuent à vivre.
- Des châtaignes à volonté pour le plaisir de la cueillette et ensuite de la dégustation.

 

        Après le départ de St Privat c’est d’ailleurs à travers la châtaigneraie que la montée se fait pour atteindre les vestiges d’un château d’où on domine ces vallées profondes et d’où l’on découvre tous ces petits hameaux qui s’accrochent à flanc de montagne. Après la traversée de Soubrelargue, Vinbouches et Les Esperettes, le chemin emprunte le tracé de l’ancienne voie du petit train des Cévennes, avec sur ce petit tronçon 2 tunnels qui attestent la difficulté qu’ont eue les bâtisseurs de cette ligne.
   

        A l’arrivée les 13 randonneurs (8 femmes et 5 hommes) qui accompagnaient Anne-Marie ne pouvaient que doublement la remercier, d’abord pour cette superbe randonnée, mais aussi pour avoir accepté de remplacer l’animateur prévu ce jour qui sera tout excusé du fait de son état de santé.

 

       Pour la distance parcourue on s’en tiendra à l’estimation faite à l’arrivée soit 12 km, et le dénivelé annoncé de 550 m.

 

Les photos d' A.Marie B. , Guy B. et M.Thé